Message hebdomadaire « Eglise verte »

Date(s) de l'événement :
3 avril 2020

Profitons du confinement pour approfondir Laudato si.

Ci dessous les méditations proposées chaque semaine et les informations pour participer à distance.
Cliquer sur l’onglet ci dessous pour accéder à la semaine qui vous intéresse.


Le numéro de téléphone et le numéro pour rentrer en réunion téléphonique seront communiqués chaque vendredi matin dans l’onglet  ci-dessous « se connecter ce vendredi « , sur le WhatsApp de la paroisse ou dans la Newsletter du vendredi.
Si vous souhaitez le recevoir par mail, vous inscrire à : xtinebou@gmail.com
Pourquoi pas préparer un coin prière pour le vendredi soir ? Avec une icone, un crucifix, une statue et une bougie. Pensez à fermer les micros de vos téléphones et ordinateurs, cela vous permettra de chanter et de réciter les prières en même temps que nous mais sans interférer sur la conduite de la prière.
La méditation reste sur le site de la Paroisse, vous pouvez donc vous en servir pour allonger votre temps de réflexion et de prière.
Prions tous pour tous.

——————————————————————————————————————-

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François. Dans ce temps difficile que nous vivons, l’équipe Eglise verte de la paroisse vous propose chaque semaine pendant le confinement, une action autour de Laudato si. Aujourd’hui, s’émerveiller de beauté de la nature.

« Laudato si’, mi’ Signore », – « Loué sois-tu, mon Seigneur », chantait saint François d’Assise. Dans ce beau cantique, il nous rappelait que notre maison commune est aussi comme une sœur, avec laquelle nous partageons l’existence, et comme une mère, belle, qui nous accueille à bras ouverts […] Tous, nous pouvons collaborer comme instruments de Dieu pour la sauvegarde de la création, chacun selon sa culture, son expérience, ses initiatives et ses capacités.

Chant

Chant que je peux chanter plusieurs fois par jour, au moins le refrain :

Le Seigneur est ma lumière et mon salut

R : Le Seigneur est ma lumière et mon salut,
De qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie,
Devant qui tremblerais-je ?

1. J’ai demandé une chose au Seigneur,
La seule que je cherche :
Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie.
2. Habiter ta maison, Seigneur,
Pour t’admirer en ta beauté
Et m’attacher à ton Eglise, Seigneur.
3. J’en suis sûr, je verrai la bonté du Seigneur
Sur la terre des vivants.
Espère, sois fort et prends courage,
Espère, espère le Seigneur !

https://youtu.be/SVP4qeSlUBI

Tout l’univers est un langage de l’amour de Dieu (Laudato si 84-85)

Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu. L’histoire de l’amitié de chacun avec Dieu se déroule toujours dans un espace géographique qui se transforme en un signe éminemment personnel, et chacun de nous a en mémoire des lieux dont le souvenir lui fait beaucoup de bien. …/…

Dieu a écrit un beau livre « dont les lettres sont représentées par la multitude des créatures présentes dans l’univers ». Cette contemplation de la création nous permet de découvrir à travers chaque chose un enseignement que Dieu veut nous transmettre, parce que « pour le croyant contempler la création c’est aussi écouter un message, entendre une voix paradoxale et silencieuse ». Nous pouvons affirmer qu’« à côté de la révélation proprement dite, qui est contenue dans les Saintes Écritures, il y a donc une manifestation divine dans le soleil qui resplendit comme dans la nuit qui tombe ».En faisant attention à cette manifestation, l’être humain apprend à se reconnaître lui-même dans la relation avec les autres créatures : « Je m’exprime en exprimant le monde ; j’explore ma propre sacralité en déchiffrant celle du monde ». LS 84-85

Pistes de prière

« Chacun de nous a en mémoire des lieux dont le souvenir lui fait beaucoup de bien »
Je demande à Dieu de reconnaître dans ces lieux « la tendresse démesurée de Dieu envers moi », le «signe personnel » qu’il m’adresse.
Par l’imagination, je prends le temps de revoir ces lieux, et de les recevoir pleinement, comme un don personnel du Seigneur. « Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu… » La liste de ces « caresses » de Dieu est à peine ébauchée ici : comment est-ce que je peux la continuer ? Je regarde par la fenêtre et je nomme intérieurement tout ce qui est créé par Dieu et est signe de sa tendresse. Le Pape insiste sur le fait que la Création est un livre ouvert par lequel Dieu se révèle aussi à nous. À travers les choses créées, Dieu nous enseigne aussi.
Quelles sont, de mon côté, les choses que j’ai découvertes en contemplant la nature ?
« Entendre chaque créature chanter l’hymne de son existence, c’est vivre joyeusement dans l’amour de Dieu et dans l’espérance » : il n’est parfois pas tant besoin de réfléchir que d’ouvrir son oreille et son cœur à la « symphonie » de la vie qui se déroule autour de nous.
Quels sont pour moi les hymnes propres à chaque créature autour de moi, qu’elle soit minérale, végétale ou animale ?
Et moi, quelle est ma manière de chanter l’hymne de mon existence ? «Toutes les créatures existent en interdépendance les unes envers les autres. C’est ensemble qu’elles manifestent quelque chose de la bonté de Dieu. »Est-ce que cela vient interroger ma manière de regarder les créatures ? Qu’est-ce que cela me dit aussi de ma relation aux autres dans ma vie quotidienne ? En ce moment difficile pour tous, quelle est mon attitude ?

A la fin de ce temps de prière, je note un point qui m’a particulièrement touché. Je choisis un «exercice pratique » : un geste que je poserai régulièrement pour recevoir plus pleinement le don que le Seigneur me fait à travers la Création.

Pour aller plus loin

Jésus, le Fils incarné du Père, peut nous apprendre à vivre une relation juste à la nature et aux choses créées. En premier, le Christ nous invite à sa suite à reconnaître Dieu comme Père, plein de sollicitude et de tendresse envers ses créatures. Je prends le temps de contempler le Christ au cœur de la nature : à Nazareth, au désert, sur la mer, sur la montagne… Je laisse revenir un épisode de sa vie qui me parle de son lien avec la nature et de sa relation au Père. J’en tire profit.

Qu’est-ce que cela m’apprend de lui, du Père, de moi-même ? « Voyez comme votre Père céleste les nourrit » A un moment où j’ai du temps, je peux relire lentement le psaume 103, et le prier avec le Christ. Comment cela vient-il renouveler, transformer, affiner mon regard sur Dieu Père ?

PSAUME 103

01 Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence,
02 tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux,
03 tu élèves dans leurs eaux tes demeures ; des nuées, tu te fais un char, tu t’avances sur les ailes du vent ;
04 tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs.
05 Tu as donné son assise à la terre : qu’elle reste inébranlable au cours des temps.
06 Tu l’as vêtue de l’abîme des mers : les eaux couvraient même les montagnes ;
07 à ta menace, elles prennent la fuite, effrayées par le tonnerre de ta voix.
08 Elles passent les montagnes, se ruent dans les vallées vers le lieu que tu leur as préparé.
09 Tu leur imposes la limite à ne pas franchir : qu’elles ne reviennent jamais couvrir la terre.
10 Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l’eau chemine aux creux des montagnes ;
11 elle abreuve les bêtes des champs : l’âne sauvage y calme sa soif ;
12 les oiseaux séjournent près d’elle : dans le feuillage on entend leurs cris.
13 De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ;
14 tu fais pousser les prairies pour les troupeaux, et les champs pour l’homme qui travaille. De la terre il tire son pain :
15 le vin qui réjouit le cœur de l’homme, l’huile qui adoucit son visage, et le pain qui fortifie le cœur de l’homme.
16 Les arbres du Seigneur se rassasient, les cèdres qu’il a plantés au Liban ;
17 c’est là que vient nicher le passereau, et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
18 aux chamois, les hautes montagnes, aux marmottes, l’abri des rochers.
19 Tu fis la lune qui marque les temps et le soleil qui connaît l’heure de son coucher.
20 Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient : les animaux dans la forêt s’éveillent ;
21 le lionceau rugit vers sa proie, il réclame à Dieu sa nourriture.
22 Quand paraît le soleil, ils se retirent : chacun gagne son repaire.
23 L’homme sort pour son ouvrage, pour son travail, jusqu’au soir.
24 Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! + Tout cela, ta sagesse l’a fait ; * la terre s’emplit de tes biens.
25 Voici l’immensité de la mer, son grouillement innombrable d’animaux grands et petits,
26 ses bateaux qui voyagent, et Léviathan que tu fis pour qu’il serve à tes jeux.
27 Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
28 Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.
29 Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.
31 Gloire au Seigneur à tout jamais ! Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
32 Il regarde la terre : elle tremble ; il touche les montagnes : elles brûlent.
33 Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ; je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
34 Que mon poème lui soit agréable ; moi, je me réjouis dans le Seigneur.
35 Que les pécheurs disparaissent de la terre ! Que les impies n’existent plus ! Bénis le Seigneur, ô mon âme !

————————————————————————————————————————–

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François. Dans ce temps difficile que nous vivons, l’équipe Eglise verte de la paroisse vous propose chaque semaine pendant le confinement, une action autour de Laudato si.

Aujourd’hui, vivre plus simplement la paix intérieure que nous propose Dieu.

 

Chant

Chant que je peux chanter plusieurs fois par jour, au moins le refrain :

Trouver dans ma vie ta présence
R : Trouver dans ma vie ta présence
Tenir une lampe allumée
Choisir d’habiter la confiance
Aimer et se savoir aimé
1. Croiser ton regard dans le doute,
Brûler à l’écho de ta voix
Rester pour le pain de la route,
Savoir reconnaître Ton pas
2. Brûler quand le feu devient cendres,
Partir vers Celui qui attend
Choisir de donner sans reprendre
Fêter le retour d’un enfant.
3. Ouvrir quand Tu frappes à ma porte,
Briser les verrous de la peur,
Savoir tout ce que Tu m’apportes
Rester et devenir veilleur.

https://youtu.be/8ZgAXFWQId8

Notre Père

Psaume 33
02 Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.
03 Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m’entendent et soient en fête !
04 Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom.
05 Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.
06 Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.
07 Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.
08 L’ange du Seigneur campe à l’entour pour libérer ceux qui le craignent.
09 Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !
10 Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.
11 Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien.
12 Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
13 Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?
14 Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.
15 Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.
16 Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.
17 Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.
18 Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.
19 Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu.
20 Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.
21 Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.
22 Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d’avoir haï le juste.
23 Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

La nature est pleine de mots d’amour (Laudato si 225)

Par ailleurs, aucune personne ne peut mûrir dans une sobriété heureuse, sans être en paix avec elle même. La juste compréhension de la spiritualité consiste en partie à amplifier ce que nous entendons par paix, qui est beaucoup plus que l’absence de guerre. La paix intérieure des personnes tient, dans une large mesure, de la préservation de l’écologie et du bien commun, parce que, authentiquement vécue, elle se révèle dans un style de vie équilibré joint à une capacité d’admiration qui mène à la profondeur de la vie. La nature est pleine de mots d’amour, mais comment pourrons-nous les écouter au milieu du bruit constant, de la distraction permanente et anxieuse, ou du culte de l’apparence ?
Beaucoup de personnes font l’expérience d’un profond déséquilibre qui les pousse à faire les choses à toute vitesse pour se sentir occupées, dans une hâte constante qui, à son tour, les amène à renverser tout ce qu’il y a autour d’eux. Cela a un impact sur la manière dont on traite l’environnement. Une écologie intégrale implique de consacrer un peu de temps à retrouver l’harmonie sereine avec la création, à réfléchir sur notre style de vie et sur nos idéaux, à contempler le Créateur, qui vit parmi nous et dans ce qui nous entoure, dont la présence « ne doit pas être fabriquée, mais découverte,
dévoilée »-. LS 225

Pistes de prière

«Aucune personne ne peut mûrir dans une sobriété heureuse, sans être en paix avec ellemême»
Je rentre en mon for intérieur. Je cherche à faire la paix en moi-même. Jésus vient me trouver dans
ma pauvreté et mes richesses et sa Lumière est au fond de moi. Comment vais-je poursuivre ou
donner une orientation à ma vie qui me procurera de la joie ?

« La nature est pleine de mots d’amour », mais comment pourrais-je les écouter au milieu du bruit
constant, de la distraction permanente et anxieuse, ou du culte de l’apparence? »
Est-ce que je prends un peu de temps pour retrouver une harmonie sereine avec la création, à
réfléchir sur mon style de vie et sur mes idéaux, à contempler mon Créateur qui vit parmi nous et
dans notre environnement?
 » La sobriété, qui est vécue avec liberté et de manière consciente est libératrice » nous dit le pape
François. Cela veut dire ne pas se laisser dominer par l’accumulation de choses, d’objets ou de soidisant plaisirs. « On peut vivre intensément avec peu »: lire un livre, écouter de la musique, appeler un
ami, prier…
Comment puis-je rester maître de mes pensées et de mes choix, dégager ce qui est essentiel dans ma
vie?
-Le pape nous propose un moment de bénédiction avant et après le repas. Cela nous rappelle notre
dépendance à Dieu pour la vie. Nous le remercions pour les dons de la Création. Nous prions
également pour ceux qui par leur travail fournissent ces biens et nous avons une pensée solidaire
pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Comment je peux rendre grâce à Dieu pour tous les dons
de la Création ?
A la fin de ce temps de prière, je note un point qui m’a particulièrement touché. Je choisis un
«exercice pratique » : un geste que je poserai régulièrement pour recevoir plus pleinement le don
que le Seigneur me fait à travers la Création.

Pour aller plus loin

Luc 1, 68-79
Je regarde la tendresse de Dieu à la suite de Zacharie
68 « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple.
69 Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur,
70 comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :
71 salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,
72 amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte,
73 serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,
74 afin que, délivrés de la main des ennemis,
75 nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.
76 Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du
Seigneur, et tu prépareras ses chemins
77 pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés,
78 grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut,
79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au
chemin de la paix. »

Oratio

Il te suffit de passer, Jésus, et tu remarques celui qui ne peut te voir encore.
Il te suffit de parler Jésus, et tu éveillés l’espérance de celui qui n’a pas la force de t’appeler.
Il te suffit de voir, Jésus, et tu éveillés à l’action de grâce celui qui marchait dans la nuit.
Il te suffit d’être toi et nous devenons ce que Dieu veut, un peuple de frères, un peuple de vivants.

Je vous salue Marie

-x———————————————————————————————————————-x-

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François. Dans ce temps difficile que nous vivons, l’équipe Eglise verte de la paroisse vous propose chaque semaine pendant le confinement, une méditation autour de Laudato si.

Aujourd’hui, m’engager par amour pour le bien commun et pour mes frères.

Chant

Chant que je peux chanter plusieurs fois par jour
En toi j’ai mis ma confiance
En toi j´ai mis ma confiance
Ô Dieu très Saint,
Toi seul es mon espérance
Et mon soutien,
C´est pourquoi je ne crains rien,
J´ai foi en toi, ô Dieu très Saint.
C´est pourquoi je ne crains rien,
J´ai foi en toi, ô Dieu très Saint

https://www.youtube.com/watch?v=7MY6HRFe32Q

Notre Père

Psaume 32

01 Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes ! Hommes droits, à vous la louange !
02 Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.
03 Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.
04 Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait.
05 Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.
06 Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche.
07 Il amasse, il retient l’eau des mers; les océans, il les garde en réserve.
08 Que la crainte du Seigneur saisisse la terre, que tremblent devant lui les habitants du monde !
09 Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda, et ce qu’il dit survint.
10 Le Seigneur a déjoué les plans des nations, anéanti les projets des peuples.
11 Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d’âge en âge.
12 Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
13 Du haut des cieux, le Seigneur regarde : il voit la race des hommes.
14 Du lieu qu’il habite, il observe tous les habitants de la terre,
15 lui qui forme le cœur de chacun, qui pénètre toutes leurs actions.
16 Le salut d’un roi n’est pas dans son armée, ni la victoire d’un guerrier, dans sa force.
17 Illusion que des chevaux pour la victoire : une armée ne donne pas le salut.
18 Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour,
19 pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.
20 Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier.
21 La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.
22 Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !
L’amour se manifeste dans toutes les actions qui essaient de construire un monde meilleur (Laudato si 231)L’amour, fait de petits gestes d’attention mutuelle, est aussi civil et politique, et il se manifeste dans toutes les actions qui essaient de construire un monde meilleur. L’amour de la société et l’engagement pour le bien commun sont une forme excellente de charité qui, non seulement concerne les relations entre les individus mais aussi les « macro-relations: rapports sociaux, économiques, politiques ». C’est pourquoi, l’Église a proposé au monde l’idéal d’une « civilisation de l’amour ». L’amour social est la clef d’un développement authentique : « Pour rendre la société plus humaine, plus digne de la personne, il faut revaloriser l’amour dans la vie sociale — au niveau politique, économique, culturel —, en en faisant la norme constante et suprême de l’action ».

Dans ce cadre, joint à l’importance des petits gestes quotidiens, l’amour social nous pousse à penser aux grandes stratégies à même d’arrêter efficacement la dégradation de l’environnement et d’encourager une culture de protection qui imprègne toute la société. Celui qui reconnaît l’appel de Dieu à agir de concert avec les autres dans ces dynamiques sociales doit se rappeler que cela fait partie de sa spiritualité, que c’est un exercice de la charité, et que, de cette façon, il mûrit et il se sanctifie. LS 231

Dieu qui nous appelle à un engagement généreux, et à tout donner, nous offre les forces ainsi que la lumière dont nous avons besoin pour aller de l’avant. Au cœur de ce monde, le Seigneur de la vie qui nous aime tant, continue d’être présent. Il ne nous abandonne pas, il ne nous laisse pas seuls, parce qu’il s’est définitivement uni à notre terre, et son amour nous porte toujours à trouver de nouveaux chemins. Loué soit-il. LS 245

Pistes de prière

«Celui qui reconnaît l’appel de Dieu à agir de concert avec les autres dans ces dynamiques sociales… mûrit et se sanctifie.»
L’amour de la société et l’engagement pour le bien commun sont une forme excellente de charité. Est-ce que je perçois le cri des pauvres et le besoin de justice ?
Dieu qui nous appelle à un engagement généreux, et à tout donner, nous offre les forces ainsi que la lumière dont nous avons besoin pour aller de l’avant. L’esprit saint peut nous aider à bâtir cette terre nouvelle, nous inspirer des solutions inédites à identifier ensemble et réaliser collectivement. Est-ce que vais y prendre ma part ?
Pour rendre la société plus humaine, plus digne de la personne, il faut revaloriser l’amour dans la vie sociale — au niveau politique, économique, culturel. Etre solidaires, en ce moment ce n’est pas une option, avec les personnes qui souffrent et celles qui aident contre le virus. Comment moi puis-je être solidaire par des appels téléphoniques, l’écoute, l’aide si c’est possible, la prière ?
A la fin de ce temps de prière, je note un point qui m’a particulièrement touché. Je choisis un «exercice pratique » : un geste que je poserai régulièrement pour recevoir plus pleinement le don que le Seigneur me fait à travers la Création.

Pour aller plus loin

Luc 1, 68-79

J’écoute Jésus, cela peut me guider dans mon agir chrétien
01 Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
02 et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
03 Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
04 Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
05 Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;
06 ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues
07 et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
08 Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.
09 Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
10 Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
12 Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé…/…
23 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste

Prière

Ô Dieu, envoie-nous des fous qui s’engagent à fond, qui oublient, qui aiment, autrement qu’en paroles, qui se donnent pour de vrai et jusqu’au bout.
Il nous faut des fous, des déraisonnables, des passionnés, capables de sauter dans l’insécurité: l’inconnu toujours plus béant de la pauvreté.
Il nous faut des fous épris du présent, épris de vie simple, amants de la paix, purs de compromission, décidés à ne jamais trahir, méprisant leur propre vie, capables d’accepter n’importe quelle tâche, de partir n’importe où: à la fois libres et obéissants, spontanés et tenaces, doux et forts.
Ô Dieu, envoie-nous des fous!
Louis-Joseph Lebret

Je vous salue Marie

—– ————————————————————————————————————

Numéro de téléphone à composer : 09 72 12 34 56

Numéro de chambre : 403075

——————————————————————————————————————-

Comments are closed.