Elections municipales, Chrétiens, une chance à saisir…

 

 

Logo CEF

Chrétiens, une chance à saisir au service du bien commun

 Petite synthèse de la déclaration des évêques de France

 

1- Chrétien en politique : « Nous souhaitons encourager fortement toutes les personnes qui projettent en 2014 de donner quelques années au service du bien commun ». Pas de surprise : les évêques rappellent que l’engagement politique est une dimension de la charité chrétienne. L’épiscopat encourage les catholiques à s’engager pour « la construction d’une société plus fraternelle ». Mieux vaut des chrétiens qui se tannent les mains en s’impliquant dans la vie municipale que des chrétiens qui n’ont pas de main !

 

2- Appel à la solidarité : Les évêques insistent sur l’urgence que représentent les fragilités sociales : « quand le chômage et la précarité touchent nos concitoyens, une vie locale harmonieuse favorise la dignité et la recherche d’emploi. Dans les cas de grande solitude, en particulier, la commune est souvent ce premier garant du lien social, avec les services aux personnes âgées, aux personnes fragiles ou en situation de handicap, en développant la vie associative, sportive et culturelle. »

 

3- Pluralisme et renouveau des générations : « Nous encourageons les candidatures aux élections municipales de 2014 des hommes et des femmes soucieux de tous, notamment dans les nouvelles générations (…)S’ils sont habités de leur foi au Christ, ils pourront faire du nouveau, en renversant les mentalités dans le sens de l’amour et de l’Évangile. » Appel est clairement lancé aux jeunes chrétiens, aux options politiques variées, de ne pas bouder la politique.

 

4- Primauté des enjeux locaux : Les évêques prennent soin de laisser les élections municipales dans leur cadre local. Aucune allusion aux débats nationaux et aux sujets sociétaux. Une manière d’appeler à ne pas se tromper d’élection. Il s’agit d’élire une équipe municipale qui œuvrera au bien commun sur le plan local. Non pas d’aviver les tensions, d’instrumentaliser tel ou tel débat et de sonner le premier round d’autres élections plus nationales.

 

Revillion-BertrandBertrand Révillion, diacre

Journaliste

Retrouvez le texte intégral de la Déclaration de la Conférence des évêques de France