Anta Ahki, Toi, mon frère

Face aux handicapés : aimer, écouter, regarder

Fondée en 1992 par Yvonne Chami, l’association Anta Ahki prend en charge une soixantaine d’adultes atteints de handicap physique, mental ou de polyhandicap. J’ai pu vivre 3 semaines dans ce foyer de tendresse libanais, situé non loin de Beyrouth.

Le premier contact avec des personnes atteintes de handicap n’est pas facile, on peut se sentir démuni, mal à l’aise… En apprenant à connaître ces personnes, on oublie peu à peu le handicap jusqu’à ne plus y faire attention du tout !  Les rires, les jeux, les discussions, la musique, un moment à la plage, un simple regard et même les moments plus difficiles permettent de construire de vraies relations d’amitié. Le plus important est de regarder ces adultes comme des personnes à part entière.

J’ai aussi compris qu’il faut être une présence pour ces personnes. Un volontaire n’est pas là pour donner quelque chose mais pour se donner lui-même. Les personnes handicapées n’attendent pas de nous de compétences spéciales ni de talents particuliers. Elles ont juste besoin de volontaires qui soient là pour les aimer, les écouter et les regarder telles qu’elles sont.

Un accompagnement est proposé aux personnes handicapées d’Anta Ahki, appelé formation existentielle. Il leur permet de répondre à des questions importantes, souvent sources de difficultés : Qui suis-je ? À quoi sert ma vie ? Ma vie vaut-elle la peine d’être vécue malgré le handicap ? La messe, le chapelet quotidien et des moments de partage leurs permettent d’obtenir des réponses et de solidifier encore plus leur foi, déjà tant ancrée, tant vivante et tellement édifiante.

Jean Rimlinger

Pour faire un don (le foyer ne vit que de dons) : https://donate.antaakhi.org/fr/Home

Pour plus d’information : http://antaakhi.org/

Pour devenir volontaire : environnement@antaakhi.org

Comments are closed.