Aumôniers d’hôpital

logo-misericorde1

aumonerie-hopital

Appelées à devenir aumônier d’hôpital à Trappes ou à Plaisir, nous avons été  envoyées en mission par l’évêque au cours d’une messe. Avec une équipe, nous sommes au service des personnes hospitalisées, de leur famille et du personnel de soin, à l’écoute de leurs besoins spirituels.

 

aumonier d'hopital

L’aumônerie de Trappes a peu de visibilité dans un hôpital qui peut accueillir 350 malades. Il n’y a pas de chapelle, ni de pièce pour accueillir ou nous réunir, pas d’information officielle de notre présence. Pourtant, nous sommes 9 bénévoles, dont un diacre et un prêtre pour les sacrements, qui visitons les personnes hospitalisées.

France-Legrand

«Pour moi vivre ces rencontres est une Joie. Le Christ est vivant ! Je suis touchée par le grand besoin d’écoute de chacun, par les cœurs qui s’ouvrent, par la foi de certains. Je m’émerveille de la tendresse infinie de Dieu à l’œuvre pour ses enfants souffrants ; Dans les instants de désert, je l’appelle. Avec l’équipe, nous devenons instruments de la présence du Christ en ce lieu. Ma vie de foi, les sacrements et la prière me permettent de puiser à la Source pour vivre ce chemin. »

France

L’aumônerie de Plaisir, c’est une paroisse au milieu d’une ville ! Nous avons une chapelle pour prier, la messe est célébrée le dimanche. 1000 malades et résidents, y vivent, parfois longtemps. Là se côtoient la souffrance, la solitude, le handicap, mais aussi la générosité de 50 bénévoles.

Brigitte-Saint-Martin

«Je suis touchée par tous ces visages : ces sourires bienveillants qui t’accueillent, ces mains qui se tendent pour donner et recevoir, ces silences si riches parce qu’il n’y a plus que le regard qui parle, ce cœur qui s’ouvre à la rencontre, à la prière, cette foi en Jésus, en Marie. Mais aussi, ces yeux pleins de larmes, ces visages qui pleurent la mort d’un proche, cette voix qui n’arrive pas à pardonner, ce cœur triste de n’avoir jamais appris à prier. Tous ces visages, c’est l’évangile de Jésus au quotidien, ce sont les pauvres de cœur. Et ces visages, j’apprends à les aimer. »

Brigitte

 « Habite-moi, Seigneur Jésus, Efface-moi en Toi : Rends-moi  transparent à ta présence et apprends-moi à être le sourire de ta bonté.»

 

Comments are closed.