Frère Florent du Puytison,moine bénédictin

Frère Florent de PuytisonMoine à l’Abbaye de  Landévennec

A quoi servent les moines?

Le moine, par la prière, donne sa vie à Dieu, il ne cherche pas à être utile ; il témoigne de l’amour que Dieu répand sur le monde. Je suis venu pour servir Dieu, mais cette démarche passe aussi par le service du frère et de tout homme quel qu’il soit. Le moine a une double mission, humaine et spirituelle, indissociables. La place donnée aux hôtes est significative de notre appartenance à l’Eglise et au monde….

Comment avez-vous entendu l’appel ?

La famille, la paroisse, le scoutisme, l’aumônerie, tout cela a contribué à soutenir et renforcer ma foi au point de répondre à Dieu en 2008 en passant la porte du monastère de Landévennec. Mais la route n’était pas finie, j’ai eu du temps pour m’assoir et murir dans la prière mes décisions.voeux temporaires

J’avais fréquenté quelques monastères à travers le scoutisme sans que cela prenne de l’importance dans ma vie de chrétien. Mais en 2006, au terme d’un pèlerinage ou j’accompagnais des Routiers sur les traces de Charles de Foucauld, j’ai ressenti le besoin de faire une halte chez les trappistes de Notre Dame des Neiges en Ardèche. Première expérience d’une semaine, seul, dans un monastère ! Vivre le quotidien des moines m’a séduit. J’ai participé à l’enterrement d’un des leurs et à la veillée festive et pleine d’espérance qui a changé la vision que j’avais de la mort.

Aujourd’hui, la prière silencieuse et commune, la lecture, l’étude, les rencontres fraternelles, les liens avec l’Eglise locale et le travail sont autant de moyens pour persévérer et être fidèle à Celui qui est l’Essentiel.

Quelle est votre joie ?

Joie de vivre en cohérence avec mes besoins de gratuité, de contact avec la nature, de prière devant Dieu, joie de célébrer sa louange par la liturgie, joie de partager la vie avec des frères de toutes les générations. Joie de porter dans mon cœur mes proches, l’Eglise et le monde.

Paroles des parents :

Si c’était arrivé tout d’un coup, sans signes avant-coureurs, c’eut été un choc, que dis-je, un traumatisme. « Oui, c’est bien, c’est même très bien…chez les autres ! ». Mais non, ce fut plutôt le contraire, un cheminement dont nous n’avons vu que l’extérieur, les manifestations sans doute prévues pour lui et pour nous : Un fils, hébergé à la maison durant les 3 ans de travail précédant son engagement, qui effectuait avec joie et entrain toutes les tâches en les accompagnant de chants et de prières. L’objectif semblait fixé, mais pourquoi, diable, aller s’enfermer dans un monastère, au sein d’une petite communauté, immuable ! C’est un appel qui nous dépasse…Si Dieu n’en était pas la source.

Abbaye de Landévennec

Profession monastique, le samedi 4 octobre 2014

Prière pour les vocations monastiques :Florent du Puytison

Seigneur, tu appelles des hommes au désert afin de partager ta vie de solitude, de prière et de travail. Loin du regard du monde, sous le regard du Père, tu les façonnes peu à peu par la charité fraternelle et l’office divin. Tu veux que leur vie consacrée ne trouve de fécondité qu’en toi. Protège et fortifie leur chemin. Suscite encore de nombreuses et saintes vocations monastiques, pour ta Gloire et l’édification de l’Église. Amen.

R/ Seigneur, nous te prions !

pour que l’appel du Christ « viens et suis-moi » soit entendu par des jeunes,
pour que l’Eglise sache les accompagner et leur dire :« Courage, lève-toi, Il t’appelle »,
pour que la prière de l’Eglise, la nôtre, soutienne la faiblesse de celles qui se sentent appelées,
pour que les jeunes se sentent soutenus dans le combat spirituel à mener pour répondre oui …

Prions pour ceux qui ont déjà consacré leur vie à Dieu :

pour que l’Esprit Saint leur donne chaque jour la grâce de la fidélité dans leur choix de vie, …qu’Il les conduise à la sainteté, et en rendre grâce !

Comments are closed.