Année de la Vie consacrée

Florence MONTHUIS 3                             De la joie !

 

 

« Partout où il y a les consacrés, il y a toujours de la joie ! »
Pape FRANÇOIS

Le Pape François a inauguré une Année de la Vie Consacrée le 30 novembre 2014 qui s’achèvera le 2 février 2016 sur « La vie consacrée dans l’Eglise aujourd’hui. Evangile, Prophétie, Espérance. ».

Voici le témoignage de Florence MONTHUIS qui a choisi la vie consacrée dans la Fraternité Eucharistein :

« J’a grandi dans une famille pratiquante, vivant ma scolarité à St François d’Assise. Pendant mon adolescence, j’avais de grands désirs de faire quelque chose de beau de ma vie. Je cherchais la vérité, et je lisais beaucoup. J’avais l’image d’un Dieu tout-puissant mais lointain, assez moralisateur. Étudiante en droit, je n’osais pas aller vers les autres et découvrais mon incapacité à aimer. J’ai rencontré un étudiant plus rayonnant que les autres, et je me demandais d’où cela lui venait. Nous parlions souvent de la foi. Un jour, il m’a demandé : « Florence, est-ce que ça change ta vie de croire ?« . J’ai pris la question en pleine figure… J’ai découvert qu’il priait. Pour lui, Dieu, c’était Quelqu’un, qui avait un prénom et un visage : Jésus. Il m’a invité à venir à un groupe de prière. J’ai alors fait une rencontre personnelle avec Jésus, par qui je me savais aimée et sauvée sans condition, gratuitement, infiniment. Je recommençais à prier simplement, et la joie revenait. Étonnée, je découvrais que Dieu venait rechercher des gens de loin, et de tous milieux… Je découvrais le Seigneur au cœur de mon quotidien. Je goûtais à sa présence aimante.

En dernière année de fac, j’ai été marquée par le décès d’un proche et bouleversée de voir que dans ce moment d’épreuves, le Seigneur était présent par sa paix et sa tendresse. De grandes questions se sont posées : « Qu’est ce qui est vraiment important dans la vie ? ». J’ai alors passé un an à l’Institut Philanthropos, en Suisse. Lors d’une confession, alors que je m’attendais à des reproches du prêtre, il m’a dit qu’il était très content et m’a donné le pardon de Dieu. J’ai été tellement étonnée de la miséricorde ! C’était comme si Dieu m’invitait avec beaucoup de délicatesse à me consacrer à Lui. En Suisse, j’ai découvert la Fraternité Eucharistein, dont la mission principale est l’adoration de Jésus au Saint-Sacrement, ainsi que l’accueil de personnes marquées par différentes épreuves (drogue, dépression…), et de jeunes venant vivre un temps d’approfondissement de la foi et de service. J’ai alors passé une année sabbatique à Château-Rima (Var), où je vis maintenant depuis 4 ans. Nous vivons une vie toute simple de prière et de travail manuel, à l’image de la vie de Jésus à Nazareth.
Ma joie est d’apprendre peu à peu à connaître ce Jésus, d’être à l’école de ce Maître doux et humble de cœur, de le contempler au Saint-Sacrement et de Le servir. »

Pour en savoir plus sur la fraternité Eucharistein, cliquez ICI !

 

Semaine sainte

Select a category:
A quel saint nous vouer ?

A quel saint nous vouer ?

Du 5 avril au 1er mai, proposez et défendez votre candidat !

En savoir plus