Formation liturgique de l’Avent 3/4
« Que devons-nous faire ? »

 

 

 

 

Depuis le début du temps de l’Avent, nous avons commencé par essayer de définir ce qu’est la Parole de Dieu, puis nous avons réfléchi à la réponse de foi qu’elle appelle de notre part. Aujourd’hui, nous voudrions faire un pas de plus en considérant comment la Parole nous pousse à la mission.

Un exemple particulièrement fort nous a été donné la semaine dernière par les martyrs d’Algérie qui viennent d’être béatifiés : 19 hommes et femmes témoins de la Parole jusqu’au don de leur vie.

A chaque époque particulière, et dans chaque lieu, il faut sans cesse réinventer la manière d’annoncer la Parole de Dieu pour qu’elle soit entendue. C’est tout l’objet du parcours « Osons la Mission » qui vient de débuter sur notre paroisse. Il faut inventer des nouvelles manières de faire, des nouvelles manières de dire, ou plutôt, il faut nous mettre à l’écoute de l’Esprit Saint qui lui, sait comment nous devons faire !

Ce qu’il nous faut comprendre, très précisément, c’est la manière d’articuler aujourd’hui la communication de la Parole de Dieu et le témoignage personnel : D’une part, la Parole est nécessaire pour communiquer ce que le Seigneur nous a dit ; d’autre part, il est indispensable de donner crédibilité à cette Parole par le témoignage de notre propre vie, afin que cette Parole n’apparaisse pas comme une belle philosophie ou une utopie, mais plutôt comme une réalité que l’on peut vivre et qui fait vivre. Ne cherchons pas à choisir entre le fait d’être témoin par nos paroles, et le fait d’être témoin par nos actes : ça va ensemble !

Prenons le temps de nous souvenir de tous ceux grâce à qui, aujourd’hui, nous croyons : de tous ceux qui nous ont donné le témoignage de leur vie et qui nous ont fait entendre la Parole de Dieu. Prenons le temps de nous souvenir de tous ceux qui le font aujourd’hui, dans bien des régions du monde, au prix de la violence et de la persécution. Prenons le temps de rendre grâce pour les témoins ou martyrs, 2 mots synonymes, qui ne capitulent pas devant les obstacles et les persécutions ou simplement la marginalisation sociale à cause de la foi. Ils accomplissent sous nos yeux les Béatitudes.

Père Bruno Valentin

Comments are closed.